Lost And Found Peter Hammill Van Der Graaf Generator Index du Forum

Lost And Found Peter Hammill Van Der Graaf Generator
Forum pour les fans de Peter Hammill et de Van der Graaf Generator

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes  Groupes Accès au Portail   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
Chronique TRISECTOR
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lost And Found Peter Hammill Van Der Graaf Generator Index du Forum -> Van der Graaf Generator -> Discographie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Random Hold
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2009
Messages: 268
Localisation: Somewhere over the Rainbow

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 00:34 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Voilà, c'est parti!

Comme je l'ai proposé, je me lance dans cette chronique avec un peu - beaucoup! - de retard… En fait, je n'écoute vraiment sérieusement l'album que depuis quelques jours, et il m'a semblé que, comme pour Grounding, les avis sont sacrément contrastés! (Voir les références faites dans la chronique de Grounding.)

Chronique titre par titre aussi, donc, en essayant le moins possible de comparer avec le dernier album sorti...

Mais d'abord, une remarque plus générale. Comme dans Grounding, les claviers sont hyper présents et envahissent souvent l'espace musical. Mais ici (pour moi), ils sont beaucoup plus péchus et pertinents, même dans leur côté envahissant. Wink

The Hurlyburly
Intro musicale assez peu intéressante. Comme le disait Loops & Reels, vraiment faiblard et tout à fait dispensable. Claviers, riffs de guitares très répétitifs et sans grand intérêt. C'est vite gavant. Passons à la suite.

A partir de Interference Patterns, ça devient beaucoup plus intéressant. Carrément!

Interference patterns, donc
Au début, on se dit: "encore des claviers qui vont donner un goût de naphtaline moisi au morceau…" Et puis, pas du tout. Les claviers sont … péchus (je ne trouve pas d'autre mot, désolé) si "hargneux" convient bien. Ils attaquent, se répondent, ils claquent. Les percussions sont très pertinentes, sans la ramener, subtiles sans être envahissantes.
Un peu plus loin, les claviers sonnent aussi "out of key" (voir mes impressions négatives sur Splink de Grounding), mais ne me gavent pas ici. Car ils sonnent - paradoxalement - justes! La voix qui arrive ensuite est juste, elle aussi. Le texte est super intéressant. Du pur Hammill encore une fois ("The cradle connected to the Grave"), mais on ne s'en lasse pas. Pas comme avec le passage du temps. On sent qu'ici, PH est plus fort que nous  - enfin que moi! - et je m'incline devant son savoir. C'est énigmatique et puissant, et ça m'intéresse d'en savoir plus.
On remarque qu'une fois que la voix est là, les claviers se font plus discrets et soutiennent tout ça sans en rajouter des tonnes, tout comme la batterie.
Le phrasé, les changements d'intonations - tout sonne impeccable. Vers le milieu du morceau, il y a un passage avec voix qui scandent ou se font écho  et claviers "out of key" qui est absolument génial et rappelle les meilleurs passages de Pawn Hearts - sans que ça sente le MOINS DU MONDE le réchauffé! Ca sonne VdGG pur jus tout en étant NEUF et innovant. La guitare de PH accompagne le tout avec beaucoup d'entrain.
Bien sûr, le break, la pause, la cassure de rythme juste après n'ont rien d'original pour qui connaît bien le groupe. Assez typique, mais super puissant tout de même. J'accroche.
Après ce break, la musique qui accompagne la voix de PH est différente de celle du début du morceau. Guitares légèrement saturées du meilleur effet, vraiment. Très subtile. Et les claviers ensuite, aussi légèrement modifiés. Ils semblent à l'envers, mais non. Les instruments se renvoient la balle et se complètent avec bonheur dans une espèce de "cacophonie harmonique" (SIC) jusqu'au final du morceau. Encore des Pawn Hearts-style claviers différents en fin de morceau. PUISSANT!
Le dernier couplet: "The interference patterns help us to know / the gap between a simple "yes" and a "no", / the heart-felt beat that gets us ready to go / and, as above, we'll find out what is below / the interference patterns."
Avec des mots assez simples finalement, ça claque, ça tombe juste, c'est efficace.
Pour moi, un excellent morceau avec trois musiciens et un chanteur en très grande forme, qui font tous montre d'un talent et d'une dextérité rares. La preuve en est, c'est que le trio reprend avec beaucoup de brio Wink ce morceau en live et semblent l'apprécier aussi. Ils le maîtrisent.
Avec une entrée en matière comme celle-là, on se dit que ça va être dur pour le reste de l'album. On va voir…

The Final Reel
Encore un texte qui est un leitmotiv des préoccupations d'Hammill. La dernière bobine (de la vie, bien sûr), mais j'y comprends comme un sous-entendu de suicide (?) - qui pour le coup est assez nouveau dans ses textes. Le texte rappelle un peu le morceau Curtains (avec Sylvia et Tommy) de Fireships, en moins direct, en plus biaisé, en plus … subtile (une fois de plus). Les accords de piano d'Hammill sont très beaux, la mélodie aussi. Les deux voix d'Hammill sont du plus bel effet, et j'aime beaucoup "Are they in the final Reel or Not?" avec la descente sur Not.
Morceau très reposant après la folie et le feu de Interference patterns. Les changements de rythme du début sont très sympas. Ce n'est pas très original, mais les voix doublées, les guitares sont très agréables. Claviers plus vieillots ici, sans être plombants toutefois.
Absolument rien d'indigne dans ce morceau, et la mélodie est assez jolie.

Lifetime
Bon, là, ça commence mal avec les claviers, mais ils se taisent vite ou sont en arrière-plan. Et la guitare et les voix d'Hamill font mouche. Très jolie mélodie et un texte très poétique et énigmatique ("webs of tourniquet") . Je craque, là. Une autre réussite, au moins dans la mélodie.
Citation: It takes a lifetime to unlearn all that you know / to return the things you borrowed for a day.
Tout est dit. Rien à rajouter.

Drop Dead
Ben, j'ai envie de dire: "Drop Dead, man!" En d'autres termes, "casse-toi, (pov' con)!" ou "crève, pov' con!" Voilà. La merde de l'album. Une erreur de casting.
Pire que naphtaliné, mité de partout - si c'est possible!! Rien à garder dans ce morceau: claviers 80s, batterie sans originalité, texte sans intérêt, guitares …. euh juste électriques, quoi!, mélodie à chier… etc.
Si, un truc à sauver: 3 secondes de percussions étranges au milieu de morceau… Le reste, un calvaire! Qui a dit "A vomir!" ? Là, c'est vraiment le cas! Bien pire que le 'A vomir!" de Grounding. A oublier, vite, les gars!!

Only a Whisper
Ah, quel soulagement après Drop Dead! Tout est intelligent là dedans, et le texte est génial. Cependant, je ne suis pas totalement fan du chant "desaxé" d'Hammill et des échos de fin de morceau, sans être rebuté. Morceau toujours pas indigne non plus.

All that Before
Alors, il a été dit sur le fil de Grounding - par analogie avec Mr Sands - que ce morceau était du "recyclage du jazz rock 70’s avec ce qu'il a de plus mauvais et de plus chiant dans le prog de ELP, Yes et consorts …" (cf Loops & Reels).
Ok. Ben, d'accord avec le fait que Mr Sands est chiant, mais pas d'accord du tout pour All That Before.  Pour moi, absolument rien à voir entre les deux morceaux, vraiment rien de comparable.
Un peu comme pour Interference, on se dit que ça va être çà - du recyclage de Prog des 70s, et puis non, pas du tout. C'est juste plein de pêche, et surtout - SURTOUT! - le texte est vraiment très marrant. Ca mérite d'être signalé, non? Ca change! Hammill qui ne se prend pas au sérieux, un peu comme la musique d'ailleurs. Les musiciens s'amusent, on dirait, tout en restant super pro dans les riffs et le rythme. Ca balance bien.
C'est pas un grand morceau, mais on sent qu'ils ne sont pas vraiment "sérieux".
La fin avec "it's not a joke… spoke" me rappelle The Pleasure Dome (va savoir pourquoi?). Le rythme complètement déjanté de la fin me plaît bien, et la voix à la toute toute fin aussi. Je dirais un morceau FUN, qui ne résistera sans doute pas au … passage du temps… Very Happy
Enfin à signaler aussi… le lien avec…

Over The Hill
… qui est super bien vu! Avec un clavier énigmatique en intro. Qui parlait d'équilibre et d'unité pour Grounding? Là, c'est clair qu'ils existent. C'est pensé, et bien pensé.
Tout d'abord, le texte du premier couplet - la poésie, la mélodie - sont magnifiques: allitérations et rimes riches sont légion, et le vocabulaire finement choisi fait mouche.
La musique prend son temps pour se construire, son rythme s'accélère, se déglingue, et s'envole juste avant de devenir prise de tête (un risque potentiel à un tiers du morceau! Rolling Eyes )
A mi-morceau, le rythme qui s'est ralenti, soutenu par un ligne de basse et une voix très belles, nous emporte ("unsteadily count the numbers back again.")
Puis un passage très fort qui nous renvoie au bon vieux temps du VdGG, un passage qui effectivement ne dépareillerait pas sur l'un des grands albums du groupe (au choix). Avec le saxe de Jackson, c'eût été grandiose... Autre temps...
Je suis beaucoup moins convaincu par le passage qui correspond à l'avant-dernier couplet ("There's no choice… over the hill"), mais la fin est à nouveau magnifique: le dernier couplet recèle de jolies choses, de la très jolie poésie.
Je m'attendais à un final en "loop" avec de nouveau quelques accords de claviers out of key, mais finalement non, et c'est une bonne nouvelle. Pas de tics prévisibles, finalement.
Le morceau est long, bien construit, mais pas aussi percutant et réussi de bout en bout. Quelques petites faiblesses ça et là, mais globalement Over The Hill tient très bien la route.
En tout cas, pour moi, pas du tout une "caricature du morceau long de fin d'album avec larmes et lyrisme promis" - comme l'écrivait Loops & Reels dans sa chronique de Grounding.

(We are) Not Here
Commence par des "grillons" assez insupportables (n'est-ce pas POC?) et un rythme et une voix pas top.
Plus loin, les voix à l'envers (?) sont intéressantes toutefois, et cela devient bien plus inquiétant à mi-morceau. A l'évidence, pas mon morceau préféré, mais celui-ci demande sans doute à être réécouté, apprivoisé, digéré… Une bonne nouvelle, alors, peut-être?

Voilà, j'ai essayé d'être aussi complet que possible pour rendre justice à cet album que je trouve globalement plus réussi, plus équilibré, plus subtile (?) que Grounding in Numbers, avec beaucoup moins de morceaux insupportables ou sentant la maintenant fameuse naphtaline ou boule anti-mites. Hormis Drop Dead (qui est ... y'a pas de mots!!) tous les morceaux sont bons, ou très bons ou intéressants.
Je trouve que les musiciens et le chanteur sont meilleurs, qu'ils se complètent bien, et qu'ils ont retrouvé (partiellement) l'unité qui les caractérisaient jadis. Il manque encore et toujours un 4ème larron pour envoyer tout cela planer dans les hautes sphères.
Enfin, les textes et la poésie d'Hammill sont bien plus saignants, énigmatiques et intéressants dans cet album… que dans l'autre. Wink

RH



 
 
_________________
There's more to hearing than meets the ear.
A Skull isn't much of a Castle to live in
Revenir en haut
necromancer57
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 47
Localisation: alsace

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 12:28 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Merci pour ta chronique...mais décidémment à chaque auditeur, sensibilité et perception différente (heureusement d'ailleurs)...par exemple j'adore "Drop dead", un de mes préférés avec Lifetime.."Drop dead" je l'ai encore écouté l'autre jour à fond la caisse dans ma bagnole...et vraiment je le trouve super excitant, comme "highly strung" sur A grounding que tout le monde semble détesté sur le forum..(bon je suis un grand fan de Nadir big  chance et de Vital).C'est marrant pour un forum de fan je vous trouve super exigeant et critique avec la nouvelle mouture de VDGG, par rapport par exemple aux critiques des albums qu'on peux trouver sur amazon ..tiens je vous fait un copié collé de celle que j'avais faite lors de la sortie Trisector :

"J'étais un peu sceptique en achetant le nouveau Van der Graaf Generator. Le départ de Jackson, composante essentiel du son du groupe, ne laissait rien présager de bon et"Present"l'album du grand retour de 2005, quoique correct, n'était pas renversant (mis à part le merveilleux Every Bloody Emperor) et surtout manquait d'homogénité, faisait un peu bric à brac..Une simple mise en jambes pour permettre au groupe de retrouver ses repères et automatismes.
Mais non! Superbe surprise à l'écoute de ce Trisector, je connaisais déja "Lifetime" (pour moi le meilleur morceau du disque) et "all that Before" qu'ils interprétaient durant leur tournée 2007, mais tous les morceaux sont excellents, le disque est très homogène réservant des plages calmes et mélodiques pour se remettre des passages plus cahotiques propre à Van der Graaf....Agréable surprise donc et paradoxalement l'abscence de Jackson que je redoutais ne se fait pas ressentir et au contraire le groupe sonne plus "neuf" et plus actuel et novateur par rapport à "Présent" qui semblait reprendre les choses là ou elles s'étaient arrêtées il y a 30 ans sans rien apporter de nouveau... Et c'est cela qui fait le plus plaisir à l'écoute de ce disque, que Van der Graaf, 40 ans après ses débuts ai écrit un nouveau chapitre passionnant à son histoire.Beaucoup de groupes des sixties et seventies se sont reformés ces dernières années, mais sans réussir à créer quelque chose qui ne soit pas simplement un copié, collé de leur musique d'antan. "


Bonne aprem
Revenir en haut
Random Hold
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2009
Messages: 268
Localisation: Somewhere over the Rainbow

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 12:44 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Merci de ta réaction et de tes réponses. J'avais compris par tes posts précédents que tu plaçais cet album assez haut dans la hiérarchie de VdGG d'hier et d'aujourd'hui.

En effet, ce sont les types même de morceaux (Drop Dead et Highly Strung) qu'on peut écouter à fond la caisse dans sa voiture en tapant sur son volant ou en hurlant pour faire peur aux autres automobilistes, mais c'est peut-être pour ça que je les trouve sans intérêt... Wink

J'ai écouté un peu Present, et je suis beaucoup plus emballé par Nutter Alert que par Every Bloody Emperor. A réécouter, je suppose...

Pour ce qui est de Nadir, j'adore aussi. Mais justement, c'est un album d'une époque que personnellement je trouve révolue (un album punk). Et puis, il y avait une ironie dans les textes et un côté "tongue-in-cheek" que je trouve absents de ces morceaux-ci.

A plus
_________________
There's more to hearing than meets the ear.
A Skull isn't much of a Castle to live in
Revenir en haut
Backwards Man
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 242
Localisation: Nantes, France

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 12:48 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

J'ai remis la main sur la mienne, organisée comme une comparaison entre impressions après une dizaine d'écoutes et impressions après une bonne cinquantaine. En italique, morceau par morceau, le sentiment initial.

1.The Hurlyburly,
instrumental, comme un échauffement... Un peu anecdotique quand même.
Honnêtement, au bout du compte, sans intérêt. Dehors. Score 0/1.
2.Interference Patterns,
très très grand morceau, chants et lyrics hallucinés. Le frisson jubilatoire quand on sait qu'on a un morceau que seuls eux peuvent faire.  Pas de changement, c'est vraiment un morceau extraordinaire.Je garde. Score 1/2.
3.The Final Reel,
très calme, une ballade qui me fait penser à Curtains ( les 2 prénoms sûrement) mais qui ne m'accroche pas vraiment, un peu artificiel, un peu forcé... Je me relis, et c'est ça, exactement ça, il manque l'étincelle dans ce morceau, qui est trop apprêté. Ennui. Score 1/3.
4.Lifetime,magique, comme une dérive, un superbe climat, chant hammillien d'une douceur profondément sereine, la beauté est quelque part, par là, palpable... Ce morceau-là tient la route. Je persiste et signe.Score 2/4.
5.Drop Dead
basique, mais pleine d'humour, et j'aime beaucoup, ça dépote ! Là aussi, honnêtement, ne passe pas la rampe après  plusieurs écoutes. Score 2/5.
6.Only in a whisper,
belle réussite, quelle intro ! Après réécoute, un morceau que je trouve trop "propret". Je ne le retiens pas. Score 2/6.
7.All That Before,
carrément emballant, humour au 3e degré et une vraie mise en abyme hammillienne. Mais peut-être l'ai-je déjà dit ?
Alors, ça ne fait rien si je me répète, mais celui-ci est très bon. Je garde. Score 3/7.
8.Over The Hill
se pose comme une montagne (et pas une colline) dans l'album, magnifiquement placée juste avant la fin, et les évidences de ce morceau de bravoure ne sont pas celles que l'on croit, rien du "rock progressif" là-dedans, simplement une architecture sonore et textuelle parfaites avec 12 minutes pour les exposer ! Un bon morceau mais on en fait le tour finalement assez vite, lyrics comme musique, voilà l'exemple de parfums qui s'évaporent. Score 3 sur 8.
9.(We Are) Not here
belle conclusion, rythmée, dynamique au climat décalé presque fantômatique...
Celui-ci tient plutôt pas mal la rampe. Je garde. Score 4/9.
Et les 3 complices ?  Banton omniprésent et inventif à l'orgue et très bon à la basse, Evans est particulièrement étincelant à la batterie, Hammill chante et interprète à la perfection, belle cohésion d'ensemble, ça gaze !
Je ne change rien à ce constat. Il faut aussi voir la musique jouée.
Hammill reste vraiment trop faible dans son jeu de guitare, voilà ce que je puis ajouter.
Quant à un certain saxophoniste manquant, à aucun moment je ne pense à lui dans le disque. Pareil.
Les trois hommes ont pari gagné, bravo ! Du plaisir, de l'émotion ,de la réflexion, de l'humour, de la profondeur. Excitant.

Pour moi, le pari a du mal à "tenir" sur la distance du temps, si je me permets l'expression.

Excitation certes, au début, mais cela s'échappe quand même et je trouve peu de vraie consistance, musicalement, à cet album, qui tourne en rond par les limites de l'instrumentation surtout. L'overdose d'orgue guette, par endroits.
Mais c'est surtout un disque d'une vitalité et d'une créativité qui pourraient en remontrer à beaucoup de "groupes momies " qui se "reforment" à la pelle depuis quelques mois, dans la plus totale auto-indulgence à bandelettes, dans la sécheresse désertique de leur créativité enfuie, oubliée et enfouie, avec le coup de la nostalgie et la pompe à fric en prime.
Je module un peu, la créativité pas tant que ça (qu'avons-nous de vraiment nouveau, inattendu ?), la vitalité oui pour l'interprétation, et je ne retire rien de la sincérité de la démarche mais, malheureusement, je suis plus que pessimiste sur un futur exaltant de cette formation. Verdict très moyen finalement, mais ce qui est réussi l'est particulièrement bien.
_________________
At the vanishing point there'll be no perfect ending...
Revenir en haut
Random Hold
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2009
Messages: 268
Localisation: Somewhere over the Rainbow

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 14:10 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Salut Backwards

Merci à toi pour cette chronique également très complète et ta réévaluation (positive ou négative) de certaines de tes impressions initiales. Je trouve que c'est assez sain comme démarche, en fin de compte.

Je voulais réagir ici à une remarque de l'un d'entre vous (toi, peut-être?) sur la difficulté de réévaluer à la hausse un album qu'on a mal perçu à la première écoute. Il est vrai que c'est ardu. Déjà s'avouer qu'on s'est trompé, et puis évidemment aussi de prendre du recul et de dépasser ces premières mauvaises impressions. C'est le cas pour moi avec Grounding. Jamais je n'avais ressenti un tel rejet de presque tous les morceaux à la première écoute. Mais comme seul les imbéciles ne changent pas d'avis...

Si objectivement Trisector n'est foncièrement pas plus innovant que Grounding, je trouve qu'il possède plus de "profondeur", de justesse et de lignes mélodiques qui me captent. Peut-être est-ce une première impression qui, avec le temps, va évoluer en négatif - surtout au vu de ce que tu écris ci-dessus... C'est possible. On verra.

J'ai encore réécouté le morceau Splink tout à l'heure, et il me laisse l'impression (avec ces fameux claviers out of key) qu'ils ont simplement superposé deux morceaux bien distincts à l'origine pour n'en faire qu'un. Seule la fin est un plus cohérente à mes oreilles. Ca marchait chez Lennon/McCartney, ici, je ne suis personnellement pas séduit.
_________________
There's more to hearing than meets the ear.
A Skull isn't much of a Castle to live in
Revenir en haut
Backwards Man
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 242
Localisation: Nantes, France

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 17:23 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Merci Random, je ne sais pas si c'est "sain" comme tu dis, mais en tout cas, ça permet de relativer l'enthousiasme un peu excessif du début, qu'on mettra sur le plan de la découverte, excitation, nouveauté... ça n'enlève rien à ces moments initiaux, simplement ça change avec le "passage of time" (pas taper !).
Ensuite, revoir à la hausse, c'est possible mais rare. Les premières impressions sont tenaces...
_________________
At the vanishing point there'll be no perfect ending...
Revenir en haut
Loops & Reels
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 17:49 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Hello !

"...voilà l'exemple de parfums qui s'évaporent..."

Je crois qu'avec cette phrase Jean Michel a parfaitement résumé mon sentiment à l'égard de ce VdGG Trio et de la production de PH post Incoherence.

Depuis le disque précité ,dont je n'ai d'ailleurs pas encore fait entièrement le tour, une sorte de gêne s'empare de moi.

Les albums recèlent moins de secrets, moins de spontanéité, moins de frissons et plus d'ennui ...
Le Peter charismatique me ferait presque pitié avec ses antisèches sur scène ... Wink

Je n'ai, par exemple, déjà plus envie d'écouter Grounding, comme cela fut le cas des précédents après seulement quelques semaines.
Present, Singularity, Trisector et Thin Air s'évaporent assez rapidement et il en demeure de bons souvenirs mais rien d'obsessionnel pour autant ( Sauf The Top of the World Club Very Happy ...).

"Mes disques à moi" racontent ma vie tel un fil sonore, ils me suivent, ont le visage d'une femme, la nostalgie d'un voyage, l'euphorie d'une bonne nouvelle. La magie opère aussi bien en 1968 qu'en 2011 !

Et aucun des derniers PH/VdGG n'est venu rejoindre cet album photo musical pour hanter mes jours et mes nuits.

Laurent
 
Revenir en haut
Peter Mermoz Steinhauser
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2011
Messages: 90
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 18:53 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Conclusion pessimiste, que je partage, hélas, en grande partie. Je pense quand même que les trois 1ers titres de Present sont du grand VdGG. C'est pour cela que je ne mets pas cet album dans le même panier que les suivants. Ce qui est absolument évident, contrairement à ce qu'on peut lire ça et là, c'est que Jaxon manque cruellement. C'est donc un peu absurde de reprocher en même temps à HB d'en faire trop. Le pauvre doit tout faire : il a déjà les pieds occupés, on va pas lui greffer des bras supplémentaires non plus ! Et PH ne m'a jamais paru suffisament à l'aise avec une guitare électrique pour combler le manque non plus, même si vocalement, il reste prodigieux. La video de Still Life à Trieste est édifiante à cet égard. La formule du trio n'est pas viable.
Revenir en haut
Random Hold
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2009
Messages: 268
Localisation: Somewhere over the Rainbow

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:03 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Bonsoir à tous.

Vos réactions et commentaires, paradoxalement, me confortent dans l'idée que sur ce forum de "fans de VdGG et PH" les internautes savent rester objectifs sans applaudir aveuglément à tout ce que pondent les musiciens...

Effectivement Peter, HB a fort à faire et forcément à trois, y'a des manques qui pointent. Mais ceci étant dit, l'idée de la greffe de bras est à creuser...  Mr. Green
_________________
There's more to hearing than meets the ear.
A Skull isn't much of a Castle to live in
Revenir en haut
necromancer57
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 47
Localisation: alsace

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:15 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

La vache ! C'est incroyable... il y en a pas un qui apprécierai le VDGG power trio.....étonnant pour un forum de fan...je suis loin d'être un admirateur béat, mais à la longue voir que des critiques Embarassed ...parceque moi ainsi que tous mes potes qui ont aimé VDGG dans les 70, on trouve que ce qu'ils font depuis 2005 est vraiment bien et plus que correct que ce soit sur disque ou en live ..


bonne soirée
Revenir en haut
Peter Mermoz Steinhauser
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2011
Messages: 90
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:16 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Il m'est arrivé plus d'une fois de me faire des gros délires en passant très fort Godbluff ou Still Life sur la chaine. Vous aussi, vous avez hurlé à tue-tête " We are pilgrims and so must walk this road ..." Franchement, Trisector et Grounding vous font le même effet ?
Edit : Bloody emmperor et Nutter alert marchent très bien aussi pour les délires.
Revenir en haut
Backwards Man
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 242
Localisation: Nantes, France

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:23 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Random Hold a écrit:

Bonsoir à tous.

Vos réactions et commentaires, paradoxalement, me confortent dans l'idée que sur ce forum de "fans de VdGG et PH" les internautes savent rester objectifs sans applaudir aveuglément à tout ce que pondent les musiciens...


Random :
Ce que tu dis est noir sur blanc (ou plutôt blanc sur noir) inscrit dans la charte du forum. CQFD !
Peter Mermoz :
Un autre indice, en plus de ce que tu dis et que je partage, c'est les lyrics. Il y a eu un moment, je ne les ai plus sus par coeur...
Necromancer : ouaip ! il y  a des critiques mais pas uniquement, même si ces critiques sont "sèches" Mr. Green quand même ! Dans Trisector les 4 morceaux que je "retiens", je les réécoute avec plaisir et sans retenue. Et sans Jaxon  Mort de Rire
_________________
At the vanishing point there'll be no perfect ending...


Dernière édition par Backwards Man le Jeu 5 Mai - 19:25 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
necromancer57
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 47
Localisation: alsace

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:24 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

ben oui...moi cela me fait le même effet avec Drop dead et highly strung par exemple...
Revenir en haut
Peter Mermoz Steinhauser
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2011
Messages: 90
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:36 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Highly strung !!! ça commence comme du Van Halen  Sad  ... Nooooooooooon .......
Et Drop Dead, un p'tit rock 'n roll nadirien, mais c'est pas the sleepwalkers, quand même !
Revenir en haut
fogwalking
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 528
Localisation: in the black room

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 19:43 (2011)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR Répondre en citant

Contrairement à la légende Laughing  je ne me considère pas comme un admirateur béat mais j'aime tout autant "Trisector" que "Grounding...", je les aime pour ce que ils sont, et à lire ce forum, j'ai parfois l'impression d'être le seul à faire une distinction complète entre le VDGG  d'antan et celui de maintenant, car il ne peut y avoir de comparaison possible. Les hommes sont les mêmes mais tant d'eau a coulé sous les ponts, ils ont changé, vieilli, ne prennent plus de drogues.....etc etc.............Ils jouent pour le plaisir en sachant très bien que le temps qu'il leur reste est forcément un peu plus compté chaque jour. Ces derniers temps, sous la douche, je n'ai pas chanté "Pilgrims" mais "Embarassing Kids" ou "Bunsho", serais je anormal? "Trisector" était très brut, et pouvait presque sonner comme un "old garage band", "Grounding" est beaucoup plus complexe (pas la peine de faire des morceaux de 10 minutes pour ça.....) même s'il demande à mon avis une attention très particulière. Complexe mais pas pour autant "arty", et Jaxon ne me manque absolument pas sur ce disque (il me manque beaucoup plus sur les disques solos de Hammill, particulièrement sur l'ennuyeux "Thin Air"). En fait, je trouve que ce VDGG 2011 ne devrait jouer sur scène que des titres récents, ça mettrait définitivement les choses au point, et libre à chacun d'écouter les vieux disques à la maison (ça m'arrive encore, bien sur...). Pour moi qui depuis 32 ans a de toute façon toujours préféré les disques solos de PH à ceux de VDGG (que j'aime aussi, je précise...), les deux derniers disques du trio ont autant de valeur qu'un "H To He..." ou qu'un "Godbluff"...Suis je normal ? oui!!!!!!!!!!!! N'attendant rien de particulier de cette reformation depuis 2005 (le summum de l'émotion ayant définivitement été atteint le 6 mai 200 au RFH...), je vous demande, à vous qui semblaient si déçu: "Qu'en  attendez vous?" (le premier qui répond "un nouveau Pawn Hearts ou un nouveau Still Life, je lui expédie la roue de secours de ma R12 dans le pare-brise de sa Simca 1000 !!!)
_________________
Alt, qui va la?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:29 (2017)    Sujet du message: Chronique TRISECTOR

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lost And Found Peter Hammill Van Der Graaf Generator Index du Forum -> Van der Graaf Generator -> Discographie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com